La reine d'Ayiti Élise Fontenaille

C’est l’histoire d’une île paradisiaque qui fut longtemps habitée par un peuple doux qui n’aimait pas la violence. En 1492, trois grands bateaux accostèrent sur ses plages, et en descendirent des êtres bizarres à la peau claire… Par la voix du neveu de la dernière reine des Taïnos, Anacoana, Elise Fontenaille raconte le génocide du peuple des Taïnos lors de l’arrivée de Christophe Colomb aux Antilles… Une leçon d’histoire peu connue, dans la continuité de ses précédents romans.

On découvre dans un premier temps le peuple Tainos de manière très poétique sous le regard de Guaracuya, neveux de la reine. Coutumes, traditions, quotidien, un voyage magnifique sur une île paradisiaque sur le continent des Amériques.

Puis on assiste de manière rapide, violent et sans appel à l'arrivée des colons espagnols...

Comme dans le film "mission", on est happé par la barbarie de la destruction de ce peuple, on assiste à leur résistance sans trop y croire : peu résisterons.

Un roman bref, dense mais très efficace

Retour à l'accueil