Mai 68 raconté aux enfants en littérature jeunesse - Liste de 25 livres

Publié le 14 Avril 2018

Ni chahut d'étudiants ni conflit du travail, ni guerre civile : au-delà des mots et des images trop connues, du sensationnel et de la légende, Mai 68 est une forme inédite de protestation, propre au XXe siècle. Née dans une société d'opulence, prenant appui sur un contexte international en pleine mutation, cette révolte anti-autoritaire frappe, pendant deux mois, tous les secteurs de la vie active - écoles et universités, entreprises et usines, monde artistique - et met à mal les hiérarchies sociales. Une déferlante de colère, d'espoirs, d'écrits et de paroles qui ébranle les institutions françaises. Christine Fauré, sociologue, directeur de recherche au CNRS, retrace l'histoire encore " fumante " de Mai 68.

 

1968, un sacré changement pour les collégiens ! Les classes vertes se sont multipliées, la blouse n'est plus obligatoire à l'école, les délégués de classe sont apparus ! Cette année-là, les jeunes du monde entier ont manifesté pour exprimer leur désir de changements et de liberté, leurs envies et leurs rêves. Un livre pour comprendre que nous sommes tous les héritiers de 1968.

 

" Soyons réalistes, demandons l'impossible " fut l'un des slogans les plus marquants de 1968. Il résume à lui seul un programme politique qu'on pourrait qualifier de " révolutionnaire " ou d' " utopique ", et qui symbolise encore aujourd'hui le fameux " esprit de Mai 68 ". Esprit qui prônait la recherche de l'égalité hommes-femmes, la culture et la réflexion plutôt que l'appât du gain, le rejet du métro-boulot-dodo... Qu'en est-il aujourd'hui de cette exigence d'impossible ? Jean-Pierre Duteuil, Hélène Lee, François Rauline, Claude Neuschwander et Raoul Vaneigem nous livrent une réflexion approfondie sur un événement majeur de la France contemporaine.

 

La narratrice est une fillette dans les années 1970. Elle raconte son quotidien, son sous-pull synthétique, sa cagoule trop serrée qui gratte et son anorak quand il fait froid, ce qu'elle lit (le Petit Nicolas et les Schtroumpfs), ce qu'elle regarde à la télé noir et blanc (les Fous du volant, Fifi Brindacier). Des souvenirs d'enfance et le regard tendre et humoristique de Claudine Des

marteau

 

De Gaulle a été petit. Comme tout le monde. Puis il a grandi. Un peu plus que tout le monde. Jusqu'à ses 50 ans, c'est un militaire comme les autres. Et puis, en 1940, l'Allemagne envahit la France. Le 18 juin, à Londres, il s'installe devant le micro de la radio anglaise. Il se racle la gorge et pour faire un essai de voix et dit : "La France." Ça y est, dans quelques secondes, le général à titre provisoire et sous-secrétaire d'État, va devenir un personnage historique. De Gaulle va devenir de Gaulle

L'histoire d'une figure incontournable de l'histoire de France, dont certaines actions restent légendaires, et d'autres, moins célèbres, nous éclairent sur sa vie intimement liée à un contexte historique mouvementé, et sur sa personnalité énigmatique.

 

Sur l’Ile Noire, au sud de l’Italie, naît par une nuit de tempête un bébé qui portera le prénom de « Mistral ». Ses parents, Antonia et Sisco, gardiens de phare, et ses frères et soeur sont les seuls habitants de l’île.

Le temps passe, Mistral est maintenant un jeune homme. La famille a quitté l’île pour s’installer au village. Elle a ouvert un restaurant puis un hôtel. Et un jour, Chloé réapparaît. Elle est venue avec une bande d’amis, ils ont vécu la fièvre de mai 68, et ils rêvent de liberté totale. Ils s’installent sur l’île abandonnée. Ce soir-là, Mistral les y rejoint…

Un roman d’une grande sensibilité, à l’écriture délicate et précise. L’histoire, d’une simplicité lumineuse, tient le lecteur en haleine : elle est celle de ces années où l’enfance prend fin et où commencent les premiers émois adolescents ; ces années de transformation profonde où l’on voudrait explorer le sens caché des choses.

 

La rencontre amoureuse avec un étudiant politiquement engagé bouleverse la vie d’une jeune fille. Peu à peu elle prend conscience de ce qui l’empêchait d’être une femme jusqu’à présent.

Quand Judith rencontre Alain, elle découvre à la fois l’amour et la conscience politique. Cette jeune fille qui a grandi en oubliant qu’elle avait un corps est parvenue de haute lutte à quitter une famille soumise à la tyrannie du père pour étudier à la ville. Alain est un meneur, il a du charisme et parle bien, il a fait Mai 68. Si elle l’aime immédiatement, c’est pour cela : les idées auxquelles il croit, qu’il défend et diffuse, qui donnent un sens au monde.
Bref et intense, ce récit est celui d’une métamorphose : portée par l’amour qu’elle donne et reçoit, Judith se découvre un corps, une voix, des opinions, des rêves. L’entrée dans le monde de la littérature, de la pensée, de l’action politique lui ouvre un chemin de liberté. Jusqu’où ?
 

 

À l'aube du XXe siècle, nous assistons à la naissance d'un quartier, en pleine campagne. Au fil des pages, les évènements historiques transforment le lieu : l'exode rural, la Première Guerre mondiale, les congés payés, la Seconde Guerre mondiale, les Trente Glorieuses, mai 68, la mondialisation, les débuts de l'écologie…

Après Merveilleux voisins, Hélène Lasserre et Gilles Bonotaux nous proposent un livre fourmillant de personnages et de détails à retrouver, pour mieux comprendre notre histoire.

En une pleine page, ce dOcumentaire retranscrit au mieux les bouleversements et les répercussions de Mai 68 dans le décor et le paysage urbain.

 

Mai 68 de A à Z

100 mots pour comprendre le bouleversement de la société

Mai 68 a marqué le 20e siècle. La France n'avait jamais vécu pareille remise en cause : 10 millions de grévistes, les villes paralysées, la « Commune » étudiante, les lycées occupés, les murs couverts d'affiches et de slogans surréalistes...

Ailleurs, la lutte des Noirs américains pour les droits civiques, les combats pour un socialisme plus humain en Europe de l'Est et la mobilisation contre la guerre américaine au Vietnam témoignaient du contexte mondial de cette contestation.

Les effets de ce mouvement irriguent encore la société. Des thèmes comme l'écologie, l'amélioration des conditions de travail, une plus juste répartition des richesses ou l'égalité entre les femmes et les hommes restent toujours des combats d'actualité.

Au-delà de la symbolique des barricades et des affrontements du Quartier latin, Mai 68 demeure l'exemple de la contestation du pouvoir et de la hiérarchie, de la lutte contre les discriminations, de la libération des moeurs et de l'expression libre.

 
 
Les événements de mai 68 vus par Madeleine, étudiante à la Sorbonne.

 

« Nous, les moins de 21 ans, nous ne pouvons pas faire entendre notre voix via le suffrage universel. Comment pouvons-nous alors montrer que nous avons des idées pour changer la société ? Réponse : grâce à notre imagination ! » 

Dans son journal intime, Madeleine raconte avec exaltation sa vie d’étudiante, ses révoltes mais aussi ses espoirs… Elle donne à voir de l’intérieur les événements de mai 68, où un vent de liberté sans précédent soufflait sur la France. 

Un dossier documentaire apporte un éclairage sur cet épisode essentiel de l’histoire du XXe siècle.

 

1968.
Pour les uns, l'euphorie, la terreur pour le narrateur. Il vient d'avoir 13 ans et " l'autre " sort juste de prison. " L'autre " sort de juste de prison. " L'autre ", c'est son père, voleur, menteur, cogneur. Un père fou, imprévisible, terrifiant. Et l'enfant résiste dans un Paris en proie à la " Révolution ". Dans l'enfer réel, il s'invente un enfer imaginaire pour survivre. Ses veines sont bleues : il a donc la " maladie bleue ".
C'est un enfant bleu, martyrisé, humilié. Petites scènes juxtaposées qui réunissent à rendre supportable l'insupportable. " La maladie bleue " est à mettre au rang des petits chefs-d'oeuvre que les enfances meurtries savent faire naître.

 

Mai 68 comme si l'on y était !
50 ans, déjà, qu'ont eu lieu les « événements » de Mai 68. Si certains slogans sont devenus familiers, les ados savent-ils vraiment en quoi et à quel point ces événements ont bouleversé la société française? Cet ouvrage se présente comme un carnet à la fois intimiste et épique, pour que les jeunes générations puissent comprendre de l'intérieur cette lame de fond qui déferla sur les valeurs traditionnelles de la société.

 

Qu’est-ce qu’on peut bien faire quand on a 9 ans et qu’en espionnant les adultes on apprend que la seule usine du village, celle où sont fabriqués de si beaux vélos, va fermer ? C’est la question que se pose Léna… On est en mai 1968, à la radio, on entend les étudiants qui manifestent. Et si Léna, elle aussi, trouvait le moyen de faire changer les choses ?

Cécile Roumiguiere propose ici une première lecture d'actualité et engagé. le jeune lecteur va vivre de manière très contemporaine le mai 68 expérimenté par la jeune héroïne âgée de 9 ans en mai 68. L'histoire est rythmée, passionnante et traverse le temps afin de créer de jolies passerelles et discussions entre générations. Un très joli sujet pour des premières lectures ! 

 

En ce mois de mai 1968, c'est la grève générale. Le pays est paralysé. Le père de Martin se mobilise avec ses copains cheminots. Mais ce n'est pas facile de faire grève. À l'université, sa soeur Nina est aussi dans l'action et c'est parfois très violent face à la police. Tous les rêves des ouvriers et des étudiants pourront-ils se réaliser ? Si ce printemps est exceptionnel dans l'histoire du pays, Mai 68 demeurera avant tout, pour Martin, un formidable évènement dans sa vie d'enfant...

 

Coups de matraques et pavés volants...
Mai 68 est au zénith. De Gaulle plie bagages. Pompidou panique.
Et Dany le rouge fait l'apologie du platane renversé et de l'union des travailleurs.
Quant à Maïté qui couvre le défilé... de haute couture, elle découvre avec stupeur que son mignon tout plein, Célestin, est devenu CRS.
Quelle horreur ! 

Publiés à la fin des années 80 par les Editions Glénat et épuisés depuis, les deux volumes de l'excellente série Célestin Speculoos sont désormais réédités en grand format par Vents d'Ouest. Le tome 3 qui paraîtra en fin d'année 2002 sera quant à lui une nouveauté, marquant le grand retour de Célestin Spéculoos dans le monde de la BD.

 

En mai 1968, deux lycéennes se rencontrent et deviennent amies. Élise, issue d’une famille bourgeoise gaulliste, est sensible au vent de révolte qui s’empare de la jeunesse, mais ne parvient pas à s’opposer à sa famille et sombre dans l’anorexie ; quant à Vanessa, obligée de travailler afin de se loger et de payer ses études, elle en reste au stade très velléitaire des grandes idées, tout en évitant d’agir. Cette rencontre, ainsi que la bienveillance de certains adultes, les sauve l’une et l’autre, jusqu’à ce que cette amitié trop exclusive menace de les étouffer. Un roman fondé sur le portrait psychologique de deux jeunes femmes, à une époque où toute une jeunesse s’émancipe et bouleverse l’ordre ancien.

 

Mai 68 : la fabrique des images
Présentant des photographies de Mai 68, cet ouvrage montre comment leur utilisation par la presse, puis les commémorations successives ont fixé dans la mémoire collective une représentation des événements divergente des faits.

 

Mai 68, c'est l'histoire d'une révolution, d'un tremblement de terre où tout a été bouleversé : la politique, la culture, la société… À partir de cette année, plus rien n'a été comme avant. Le livre raconte les moments les plus marquants de ces bouleversements. Les simples revendications des étudiants ont cédé la place à une crise bien plus profonde touchant toutes les classes de la population. Le pouvoir politique en fut ébranlé et le général de Gaulle mis K.-O. Mai 68, ce sont des milliers de manifestants défilant dans les rues, 10 millions de grévistes, des centaines d'affiches et des slogans gravés dans les mémoires « La chienlit, c'est lui », « Il est interdit d'interdire », « CRS = SS »… Mai 68, c'est la naissance d'une nouvelle société, et la jeunesse qui prend le pouvoir.

À l'occasion du 50e anniversaire de Mai 68, Philippe Godard raconte ce bouleversement aux enfants. Une plongée au cœur des événements comme si vous y étiez !

Philippe Godard est un des auteurs prolixes pour le documentaire jeunesse : après avoir publié aux éditions autrement, il a déjà publié 2 titres dans la collection "monde raconté" de la Martinière Jeunesse. Ce documentaire bénéficie d'un découpage clair, d'une belle iconographie et de pavés explicatif clairs. Ceci permet de toucher un large public afin de donner une représentation très contextualisée du Mai 68.

Et si Mai 68 avait accouché d'une utopie ou d'un cauchemar ? Deux hypothèses. Deux histoires, L'Imagination au pouvoiret Paris brûle encore, réunies dans une édition spéciale sur cet événement qui fêtera ses 50 ans en 2018. Mai 1968, le Quartier latin brûle, des millions de francs sont dérobés à la Banque de France, le général de Gaulle meurt mystérieusement. La guerre civile s'installe alors qu'en politique, les vieilles habitudes reviennent. Paris est devenu le lieu clos des affrontements entre factions rivales et groupes extrémistes. Une zone de non-droit où tout devient possible pour qui sait saisir sa chance.

 

Pauline habite le Val d'Oise. À la mort de son père, elle a arrêté ses études et a commencé à travailler. Elle partage sa vie entre son emploi dans une grande banque parisienne et ses virées entre amis. Son journal témoigne de ce quotidien routinier entre Paris et sa banlieue.
Jusqu'au jour où surviennent les évènements de mai 68. Elle se lance alors avec passion dans le mouvement qui agite la capitale.

 

Tout a été dit sur Mai 68. Et ce qui ne l’a pas encore été le sera cette année.
Tout, vraiment ? Pas si sûr…
Et si c’était un enfant qui racontait les événements ? Il y a bien des enfants, dans ce pays, en mai 1968 ? Oui, ils sont des millions. Ils ne vont plus à l’école. Ils écoutent les grandes personnes se disputer en parlant politique.
Parmi eux, Véro, neuf ans.
Entraînée par son grand frère, elle répète des slogans marrants, se pose des tas de questions, et regarde le monde changer…

Transmettre mai 68 : construction et paradoxes de l’idéal révolutionnaire à travers l’album jeunesse contemporain

Clémentine Beauvais - Revue Strenae

Rédigé par frédérique Letilleul

Publié dans #Littérature jeunesse, #Mai 68, #histoire, #Documentaire, #Bibliographie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article