Articles avec #consommation tag

Publié le 8 Juillet 2020

[SELECTION ÉTÉ] Grotoni a tout prix / Benoit Preteseille - la ville brûle

Pourquoi décline-t-on un personnage aimé des enfants des paquets de céréales aux stylos qui clignotent ? Quelles sont les conséquences sociales et environnementales de la surconsommation ? Autant de questions peu abordées par la littérature jeunesse... 

 

À travers le destin d’un personnage populaire, Benoît Preteseille aborde dans Grotoni à tout prix la question de la société de consommation, du merchandising et des produits dérivés, avec beaucoup d’humour et de fantaisie, mais de façon très directe sans esquiver les questions qui fâchent ! 

 

Ni culpabilisateur ni anxiogène, Grotoni à tout prix est un album salutaire et redoutablement efficace ! 

[SELECTION ÉTÉ] Grotoni a tout prix / Benoit Preteseille - la ville brûle

Cet album est un très bon moyen pour montrer les travers du marketing dans notre societe de consommation. 
En suivant le sort du héros Grotoni, , hippopotame aux airs de Moomins, le lecteur suit les différentes périodes des modes marketing : l'engouement du public, les déclinaisons, le cynisme des marchands qui créent n'importe quoi juste pour donner envie de posséder un morceau de l'aura de leur personnage préféré. Puis la lassitude jusqu'à la désaffection et enfin le remplacement par un autre héros. 
La fin est subtile et efficace puisqu'elle ne conserve que les ingrédients qui font du héros Grotoni un chouette héros mais tout en démontrant l'inutilité et la futilité de posséder les multitudes d'objets autour. 

[SELECTION ÉTÉ] Grotoni a tout prix / Benoit Preteseille - la ville brûle

Voir les commentaires

Rédigé par Frederique Letilleul

Publié dans #Litterature jeunesse, #Album jeunesse, #Tout-petits, #societe, #Consommation

Repost0

Publié le 31 Mars 2019

Le poing Levé / Simon Stranger - Bayard

« Prenez du plaisir à porter ce tee-shirt.
Les esclaves qui l'ont cousu n'en ont pas eu. »

Émilie, 17 ans, est Norvégienne. Et comme beaucoup de filles de son âge, elle aime faire les boutiques et rêver aux garçons sans penser au lendemain.
À l'autre bout du monde, Reena, 12 ans, se tue à la tâche dans une usine du Bangladesh, où elle coud des vêtements destinés aux grands magasins.
Un univers sépare les deux jeunes filles.
Tout change le jour où Émilie rencontre Antonio. Car le garçon appartient aux « Sauveurs du Monde », un petit groupe politisé qui mène des actions clandestines contre les grandes compagnies industrielles, comme celle qui embauche Reena...

Le poing Levé / Simon Stranger - Bayard

« Le poing levé » de Simon Stranger est un roman excellent par son engagement dans une cause peu traitée en littterature « Young Adult » ; celui de l’industrie Mondiale du textile qui camoufle un esclavage moderne international. Il nous informe sur ce qui se passe derrière l’écriture « Made in Bangladesh » d’un vêtement. L’auteur ne passe pas par quatre chemins et tente, par le biais de l’héroïne Emilie, d’apporter un éclairage et une conscience au lecteur afin de nous faire prendre conscience des inscidences de nos achats. Il ne s’agit pas de morale mais d’une fiction documentée qui permet d’appréhender des clés de lecture du monde actuel. Le discours est efficace et militant, le roman est à circuler dans toutes les consciences.

Voir les commentaires

Rédigé par Frederique Letilleul

Publié dans #Adolescence, #Litterature jeunesse, #young adult, #consommation, #texte, #engagement, #textile

Repost0