Articles avec #separation tag

Publié le 4 Octobre 2020

La grande école / Nicolas Mathieu, ill. Pierre Henri Gomont - Actes Sud Junior

Un père et son fils découvrent la vie à deux, quand les parents se séparent.


L’été se passe tout en douceur, à savourer les petits plaisirs du quotidien. Mais le jour de la rentrée approche et le père regarde son fils prendre le chemin de l’école pour la première fois… Cet album touchant se clôt sur une déclaration d’amour au petit garçon, faite par un père qui l’observe grandir chaque jour, impuissant à retenir le temps qui passe, ému de ses frasques fantaisistes et maladroites.

Ce premier album de Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018, vient judicieusement remplir un gros vide en littérature jeunesse en présentant un père seul à élever son enfant après une séparation. Un joli message pour avancer dans l’égalité homme/femme avec une même émotion universelle de parent. Ici le petit héros, grandit et ravi son père en franchissant avec bravoure le chemin de son autonomie en allant à la grande école. Le duo avec l’illustrateur donne une jolie émotion à cet album entre douceur du pastel, réalisme des traits et tendresse à chaque mots. Une relation père/fils moderne et reflétant bien les évolutions de notre société. 

Voir les commentaires

Rédigé par Frederique Letilleul

Publié dans #Album jeunesse, #Litterature jeunesse, #relation pere-fils, #egalite des genres, #separation

Repost0

Publié le 3 Septembre 2016

Quand papa n'est pas là

Quand papa n’est pas là, le chocolat est moins bon et le chemin de l’école plus long. Pourtant voilà l’occasion de tester d’autres jeux et d’autres recettes en attendant la fin de la semaine qu’il revienne.

L’absence d’un parent est toujours difficile. Et pour l’enfant qui n’a d’autre choix que de faire avec, et pour le conjoint bel et bien là qui doit redoubler d’attention pour que l’enfant ne manque de rien. Que répondre à « Non ! Je veux que ce soit papa ! », quand papa n’est pas là ?

Premier album jeunesse pour Joris Chamblain (Les carnets de Cerise) et Lucile Thibaudier (Sorcières Sorcières). On retrouve la forme BD et surtout l'univers graphique des carnets de Cerise. J'aime bien le caractère original de ce jeune renardeau aux sentiments bien humain : ses oreilles expressives sont à craquer. Bien que l'histoire soit un basique sur la séparation, l'ambiance est assez contemporaine et dénouée du côté "gnagnan".

Voir les commentaires

Rédigé par Frederique Letilleul

Publié dans #Littérature jeunesse, #Albums jeunesse, #Séparation

Repost0